3/ Sondage

Pour notre TPE, nous avons réalisé un sondage que nous avons donné à des élèves de notre lycée. Ce sondage est un peu  l’abolition de notre travail car nous nous sommes servies de toutes les recherches que nous avons réalisées.

L’IMC (indice de masse corporel) est une grandeur qui permet de déceler la corpulence d’une personne. C’est a dire de savoir si une personne est « maigre », »normal »,  « en surpoids », ou« obèse » par exemples. Pour calculer son IMC, il suffit d’appliquer la formule suivante :

Le poids en kilogramme divisé par la taille au carré.

Suite à notre sondage nous avons calculé les IMC des 90 personnes interrogées, pour se faire nous les avons classées en deux groupes distincts : les sportifs ( hommes & femmes pratiquant du sport) et les  non sportifs (les hommes & femmes ne pratiquant pas de sport). Nous avons choisi de ne pas séparer les hommes et les femmes car après réflexion et des recherches nous avons vu que l’imc ne faisait pas la différence entre les hommes et les femmes.

Graphique et tableau de la répartion des intérogés :

 

 

capture-decran-2017-02-16-a-13-55-11

 

On peut donc voir que le nombre de pratiquant et non pratiquant est égale, il y a donc autant de sportifs que de non sportifs.

Notre IMC peut être classé dans 7 catégories différentes. Les personnes :

– en dénutrition                                        -en surpoids

– maigre                                                      – en obésité modérée

– en surpoids                                            – en obésité sévère

– en obésité morbide

Capture d’écran 2017-02-19 à 10.47.08.png

http://la-faim-justifie-les-moyens.blogspot.fr/2015/11/limc-un-bon-indicateur_1.html

 

Mais nous n’allons pas nous intéresser à toutes les catégories car dans certains cas aucun interrogé ne rentre dans  certaines de ses catégories.

Comparaison des IMC :

graph

Le diagramme nous permet de voir qu’il y a plus de sportifs maigres et ayant une corpulence dite   normale mais en revanche on peut voir qu’un non sportif est en obésité sévère  et plusieurs en surpoids tandis qu’il y a une minorité de sportifs en surpoids. Cela nous montre que malgré le fait que certaines personnes fassent du sport, elles sont quand même déclarées en surpoids, mais pourquoi  ? ( ci-dessous des graphiques circulaires et un diagramme en boîte pour mieux visualiser)

Diagramme en boîte des imc des sportifs et non sportifs

imc.png

Voici en plus des graphiques circulaires pour mieux voir la répartition des imc selon les séries.

 

capture-decran-2017-02-16-a-13-58-57

 

Diagramme en boite des masses des sportifs et non sportifs

on peut donc voir que la masse minimum est  identique et les quartiles presque pareils mais en revanche pour la masse maximum, il y a une très nette différence de 15 kilogrammes entre les deux séries. L’écart inter-quartile  est aussi très similaire de 15 kilogrammes chez les non sportifs et 16 kilogrammes chez les sportifs. L’étendue est quant à lui  très différent de 40 kilogrammes chez les sportifs  de 60 kilogrammes chez les non sportifs. Nous pouvons donc constater que les séries sont très similaires et que cela s’explique par la densité du muscle beaucoup qui est plus forte que celle du gras.

Diagramme en boîte des tailles des sportifs et non sportifs

SCAN0194.JPGNous pouvons  voir que sans compter les valeurs extrêmes  les tailles des non sportifs sont moins éparpillées que chez les sportifs car 50% des sportifs ont une taille comprise entre 168 centimètres et 177 centimètres. Tandis que  chez les non sportifs  50% des interrogés ont une taille comprise entre 165 centimètres et 179 centimètres. L’écart inter-quartile  est donc chez les non sportifs de 13 centimètres et chez les sportifs de 11 centimètres. L’écart entre les deux écarts types est en réalité de deux centimètres seulement.

Grâce à l’étendue et écart inter-quartile  de la taille et de la masse, nous pouvons constater que sans les valeurs aberrantes les deux séries sont très similaires mais que les sportifs ont quand même tendance à avoir une masse inférieure à celle d’une personne ne pratiquant de sport.

En revanche quand les valeurs extrêmes sont prises en compte, on peut  voir qu’il y a une grande différence entre les sportifs et non sportifs. L’étendue des deux séries varie de 15 kilogrammes.

Avec notre travail, nous pouvons conclure que notre sondage nous montre que les sportifs ont tendance à avoir des masses légèrement plus basse que celle des non sports mais cette différence n’est pas très significative. De plus nos interrogés sont des adolescents et cela a une influence sur notre sondage car le métabolisme et l’organisme en cours de développement. De plus cette différence s’explique par le fait que nos interrogés pratiquement tous lycéens ne sont pas totalement sédentaires. Oui car chaque semaine ils pratiquent tous environs 2 heures de sport en cours d’EPS. C’est pour cela que les moyennes des deux séries que se soient pour la taille ou le poids, elles sont quasiment identiques ( 65 kg chez les non sportifs, 64 kg chez les sportifs, 175 centimètres chez les sportifs comme les non sportifs). 

Les deux séries ont beau être similaire on peut voir que certaines personnes non sportives sont quand même en danger car ils sont en surpoids et cela dû à une sédentarisation à qui s’ajoute une inactivité physique totale.

De plus notre sondage, les personnes en état d’obésité ou de surpoids sont souvent les plus âgées ( pas des lycéens ) car comme nous le montre le document ci dessous avec l’âge le taux d’obésité augmente pour des raisons diverses. Mais on retrouve aussi le fait que les femmes ont tendance à être plus obèse que les hommes. Or plus haut nous avons vu que les femmes possèdent normalement plus de gras que les hommes et cette différence ne fait que accroître le risque d’obésité.

capture-decran-2017-02-19-a-10-44-06

http://www.themavision.fr/jcms/rw_361982/obepi-roche-2012-evolution-du-surpoids-et-de-lobesite-en-france

Mais notre sondage nous a aussi  montré que l’imc n’est pas quelque chose de totalement fiable car ne pesant pas de différence entre les hommes et les femmes, la masse graisseuse et la masse musculaire, il y a une perte de données.

Perte considérable et pas forcément révélatrice de l’état « physique » et de « santé » d’une personne car une personne possédant une forte musculature peut être considéré en surpoids or elle n’a pas forcément besoin de perdre de la masse.

Il existe donc d’autres systèmes beaucoup plus révélateur, par exemple la méthode du tour taille qui permet de mieux renseignée les personnes sur leurs corpulences ou prédisposition à certaines maladies selon le sexe.

http://www.alternativesante.fr/surpoids/l-imc-ne-dit-rien-de-vous

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s